Bien-être

Retour au dossier : Bien-être > Thérapies douces
Thérapies douces

L’homéopathie

L’homéopathie est basée, selon le site naturemedic.com sur le principe de « la loi des similaires, c'est-à-dire qu’il faut utiliser une substance capable de provoquer la même maladie sur une personne saine mais à une dose infiniment petite pour éviter une intoxication ». Le point fort de l’homéopathie est son traitement individualisé du symptôme.

Les contre-indications et préparations

Il est strictement interdit de toucher les granules avec la main, éviter les produits qui contiennent de l’alcanfor, de la menthe, du café, du thé ou du tabac et prendre une demi dose de granules avant les repas ou une heure après.

La préparation des médicaments se fait à partir d’une substance appelée « teinture mère » que l’on réduit en dilution.

« L’homéopathie est une médecine de terrain individuelle » prenant en compte la constitution et les caractéristiques de l’individu. Attention ! L’homéopathie a ses limites. Cette dernière ne peut traiter les psychoses ou les maladies organiques avec lésions irréversibles. Il faut bien choisir son médecin qui a reçu une formation homéopathique reconnue.


Les homéotypes

Voici une liste exhaustive des principaux homéotypes :

  • Arsenicum album : Pour les physiques longilignes et les sujets anxieux. Ils sont souvent sujets aux allergies, insomnies et migraines, indigestions et tendance à la dépression.
  • Arum metallicum : Pour les sujets dominants et de nature hypersensible. Ils rencontrent souvent des problèmes cardio-vasculaires.
  • Calcarea Carbonica : Pour les sujets ronds aux statures courtes et trapues. Ils sont souvent patients et sédentaires. Leur morphologie les expose, eux plus que les autres, aux problèmes liés à l’arthrose et aux calculs des reins.
  • Ignatia : Pour les très grands émotifs qui se mordent souvent les lèvres. De nature sensibles et doux, ils sont souvent sujets à la morosité.
  • Lycopodium : Pour les sujets autoritaires et à l’intelligence vive et rationnelle. Ils rencontrent souvent des difficultés à exprimer leurs sentiments et restent sujets aux troubles rénaux et aux insomnies.
  • Natrum muriatricum : Pour les personnes sportives et jeunes et qui ont tendance à vivre en repli et à vouloir l’impossible. Elles restent exposer aux rhumes, toux et allergies cutanés et respiratoires ainsi qu’aux états dépressifs et à la fatigue.
  • Nux Vomica : Pas de morphologie particulière. Ils aiment les défis et le sens de la justice. Sujets aux gastrites, colites, à l’insomnie et au surmenage.
  • Phosphorus : Pour les personnes longilignes aux yeux cernés. Ils sont toujours en recherche de la sympathie des autres. Ce sont szq personnes curieuses, intelligentes et dynamiques. Le sujet reste exposé au surmenage , aux maux de têtes et aux vertiges.
  • Platina : Pour les tempéraments excentriques et à l’humeur changeante. Ces personnes ont besoin de se valoriser et connaissent des désirs sexuels intenses. Elles sont sujettes à la spasmophilie et aux problèmes musculaires et de peau.
  • Pulsatilla : Pour les personnes aux yeux clairs et aux cheveux blonds. Plutôt timides et gentils ils sont sujets aux troubles de la circulation et aux sommeils agités.
  • Sepia : Pour les personnes aux yeux cernés et aux teints pâles. Ils sont curieux, introvertis et silencieux. Ils sont sujets aux bouffées de chaleur et à la fatigue.
  • Sulfur : Pour les personnes décontractées et qui ont les pieds sur terre. Ils sont d’un tempérament ouvert et sociable. Ils sont sujets à la dispersion et à l’égocentrisme. Ils souffrent de troubles de la peau et d’hypertension.

© 2010 IMD - 11, rue Philippe-Lebon - BP 51605 - 87023 LIMOGES Cedex 9. Reproduction même partielle de ce site interdite. Hébergement : Celeonet. Conception et réalisation : JWBC Consulting. Design graphique : Guillaume Isselin. Images : iStockphoto (Troels Graugaard, Daniel Laflor, Neustockimages, Peepo, Pali Rao, Jacob Wackerhausen).