Bien-être

Filtration de l'eau

Eau potable, la filtration par membrane : un procédé d’avenir

La sévérité des normes face aux volumes croissants d’eau à traiter nécessite une innovation accrue dans la filtration de l’eau potable. Le Centre National de Recherche Scientifique français avance une nouvelle piste d’exploitation.

La technique de séparation des membranes

Innovant, le mot est faible pour qualifier le système de traitement des eaux élaboré par le Centre National de Recherche Scientifique.

Le principe ? Les pollutions inhérentes à l’eau souterraine vont être extraites manuellement.

Haro sur le chimique, exception faite de l’entretien. Un tel traitement rend l’eau très pure, dépourvue d’arrière goût et dont la qualité ne varie pas.

Une telle initiative ne peut avoir de sens que si elle voit sa réalisation s’étendre dans le monde de l’entreprise et dans la vie quotidienne : le secteur de l’industrie commence à s’intéresser à ce nouveau procédé.

Seul frein à ce nouveau concept : son coût.

Les principes de l’ultrafiltration et de la nanofiltration

Le principe réside simplement en un filtrage mécanique.

Le procédé ? Une structure assez ferme recueille de nombreuses fibres. Des trous très fins permettent à l’eau de filtrer. Seuls les déchets sont retenus. Les déchets trop gros sont lavés par l’eau qui n’est pas passée par les trous du filtre.

Toutes les substances trop encombrantes restent dans les fibres ou sont nettoyées par l’eau non filtrée. Un lavage simple permet de créer de la rétention entre les pores ce qui n’évite pas des nettoyages non naturels.

Quelles sont les substances utilisées ? Du charbon actif en poudre mélangé à de l’eau permet un nettoyage qui supprime le mauvais goût et les odeurs nauséabondes.

Autre principe, la nanofiltration : même principe qu’avec l’ultrafiltration mais avec une filtration beaucoup moins importante. Plusieurs couches de composants entourent la matière sensée récupérer l’eau.

Une très grande variété de polluants peut être retenue grâce à ce principe et ce, quelle que soit leur nature.

Paradoxe, l’eau traitée sort tellement saine qu’il faut la reminéraliser.

© 2010 IMD - 11, rue Philippe-Lebon - BP 51605 - 87023 LIMOGES Cedex 9. Reproduction même partielle de ce site interdite. Hébergement : Celeonet. Conception et réalisation : JWBC Consulting. Design graphique : Guillaume Isselin. Images : iStockphoto (Troels Graugaard, Daniel Laflor, Neustockimages, Peepo, Pali Rao, Jacob Wackerhausen).