Santé

Problèmes ophtalmologiques

La dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA)

De nos jours, les pathologies les plus citées chez les personnes âgées par les médecins libéraux sont les problèmes ophtalmologiques (84.2%) loin devant les problèmes cardiovasculaires (58.4%) ou encore les douleurs chroniques (7.8%). En effet, avec l’âge, certains troubles de la vision deviennent fréquents comme la cataracte, le glaucome, la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) ou encore les tumeurs de l’oeil ou rétinopathie.

La DMLA

La dégénérescence maculaire liée à l'âge est une maladie de la rétine provoquée par une dégénérescence non inflammatoire progressive de la macula, partie centrale de la rétine, qui apparaît le plus souvent à partir de l'âge de 50 ans, provoquant un affaiblissement important des capacités visuelles, sans toutefois les anéantir. 12 % de la population entre 65 ans et 75 ans présente une DMLA. Elle survient sur un œil auparavant normal et entraîne une altération de la vision centrale. On ne connaît pas les causes précises de cette maladie, et on ne sait pas la guérir.

L’âge mais aussi l’hérédité et le tabagisme sont des réels facteurs de risque. Contrôler régulièrement sa vue et réagir rapidement est indispensable. La DMLA peut être détectée par l’ophtalmologiste, par un examen du fond de l’œil.
Les symptômes sont une diminution de l'acuité visuelle, l’altération des contrastes, parfois des troubles de la vision, des couleurs et de l’apparition d’une sensation de déformation et d’ondulation des lignes droites et horizontales. La maladie peut entraîner des troubles plus handicapants et rendre certaines tâches difficiles: lecture, reconnaissance des visages familiers. Dans certains cas, la perte des capacités visuelles peut être brutale et entraîner une déficience visuelle profonde.

Il n'existe pas de traitement connu. L'arrêt du tabac et la perte de poids sont conseillés, même si leur efficacité n’est pas prouvée. Une supplémentation vitaminique pourrait diminuer le risque de survenue de la maladie. De même, une adjonction, dès les premiers stades de la maladie, de vitamine C, E, bêta-carotène et zinc, ralentirait sa progression.

© 2010 IMD - 11, rue Philippe-Lebon - BP 51605 - 87023 LIMOGES Cedex 9. Reproduction même partielle de ce site interdite. Hébergement : Celeonet. Conception et réalisation : JWBC Consulting. Design graphique : Guillaume Isselin. Images : iStockphoto (Troels Graugaard, Daniel Laflor, Neustockimages, Peepo, Pali Rao, Jacob Wackerhausen).