Santé

Problèmes ophtalmologiques

Le glaucome

Le glaucome est dû à l’augmentation de la pression à l’intérieur de l’½il. Il peut conduire à la perte totale et définitive de la vision par la destruction du nerf optique.

Le glaucome à angle ouvert est le plus commun et représente 80% des cas. Il s’agit d’une affection chronique qui n’entraîne au début ni douleur, ni perte de la vision. Puis, une perte de la vision périphérique et centrale apparait. Le glaucome à angle fermé est moins fréquent mais plus dangereux. Une consultation d’urgence est obligatoire car il peut amener la cécité de l’œil.

Le glaucome apparaît chez les personnes à risque : plus de 40 ans, diabétiques, fort myope ou hypermétrope, prédisposition héréditaire, traitement à la cortisone...La détection par un ophtalmologiste est essentielle d'autant qu’une bonne vision peut être conservée lorsque le glaucome est détecté très tôt.

Au niveau des symptômes, s'il s'agit d’un glaucome à angle ouvert, il est délicat de détecter les premières manifestations tant cette affection est indolore. La plupart des personnes qui en souffrent n’en sont pas conscientes alors que les conséquences sont irrémédiables. Dans le cas d’un glaucome à angle fermé, la douleur est vive et survient soudainement. Elle se manifeste par une diminution rapide de la vue avec la perception de halos colorés. L’œil est rouge et la pupille à moitié dilatée.

Le traitement est d’abord médical. L’ophtalmologiste peut aussi proposer un traitement au laser ou bien une intervention. Lorsque la cécité devient importante, il dirigera le patient vers les aides visuelles qui amélioreront son confort.

© 2010 IMD - 11, rue Philippe-Lebon - BP 51605 - 87023 LIMOGES Cedex 9. Reproduction même partielle de ce site interdite. Hébergement : Celeonet. Conception et réalisation : JWBC Consulting. Design graphique : Guillaume Isselin. Images : iStockphoto (Troels Graugaard, Daniel Laflor, Neustockimages, Peepo, Pali Rao, Jacob Wackerhausen).