Santé

Retour au dossier : Santé > Problèmes auditifs
Problèmes auditifs

Les solutions aux problèmes auditifs

Les problèmes d’audition, comme les problèmes de vue, sont d’autant plus courants que le temps fait son effet. Ni les uns, ni les autres ne sont cependant une fatalité : grâce aux progrès de la science.

S’engager dans un parcours de soins

Souvent lorsque l’on entend mal, on ne sait pas vraiment qui consulter et s’il est vraiment nécessaire de consulter. Trop souvent entre les premiers symptômes de la perte d’audition et la première visite chez un médecin ORL, un laps de temps très important s’écoule. Aussi surprenant que cela puisse paraître, cette période s’étend entre 7 et 9 ans. Il est évident que durant toutes ces années, l’audition n’a cessé de baisser progressivement.

Il est donc capital, même avant 60 ans, de faire son propre bilan et de ne pas hésiter à consulter. Le médecin Oto Rhino Laryngologiste (ORL) pourra évaluer l’état du système auditif et prescrire le cas échéant une aide adaptée.

Le patient pourra alors s’orienter vers un audioprothésiste qui développera avec lui la solution la plus adaptée à ses besoins et à son environnement. En fonction des besoins et du degré d’altération de l’audition, un orthophoniste pourra accompagner le patient en lui permettant de compenser visuellement et mentalement les pertes auditives.

Les prothèses auditives, une vraie solution en toute discrétion

Si tout un chacun porte aujourd’hui facilement des lunettes, il est beaucoup plus difficile d’accepter de porter des prothèses auditives. Pourtant la démarche est sensiblement la même, les progrès de la médecine sur l’audition sont juste plus récents que dans le domaine de l’optique.

A l’heure actuelle, la présence visuelle d’une prothèse auditive n’est plus un handicap. Les produits sur le marché sont suffisamment petits et discrets pour passer totalement inaperçus. Les seules barrières qui persistent sont à la fois d’ordre psychologique et touchent surtout la question financière. En effet, les prothèses sont très mal remboursées par la sécurité sociale. Résultat : seulement 4 % des Français de plus de 50 ans portent un appareil auditif alors que 66 % de la population de l’hexagone de cette tranche d’âge souffrent de déficit auditif.

Par ailleurs, les seniors ont tendance à privilégier des prothèses intra-auriculaires moins efficaces que les contours d’oreille. Leur efficacité est inférieure, mais cette marque de la dégradation liée à l’âge ne résiste pas au poids de l’image dans notre société. Toutefois, il convient d’insister également sur la discrétion réussie de certains dispositifs intégrés aux branches de lunettes.

L’implant cochléaire, une solution méconnue

Dans certains cas de surdité profonde, des implants intervenant directement sur la cochlée jouent le rôle d’une oreille interne artificielle pour offrir de très bons résultats. L’intervention, le matériel et son entretien restent très coûteux.

© 2010 IMD - 11, rue Philippe-Lebon - BP 51605 - 87023 LIMOGES Cedex 9. Reproduction même partielle de ce site interdite. Hébergement : Celeonet. Conception et réalisation : JWBC Consulting. Design graphique : Guillaume Isselin. Images : iStockphoto (Troels Graugaard, Daniel Laflor, Neustockimages, Peepo, Pali Rao, Jacob Wackerhausen).