Santé

Psychologie du vieillissement

Les conséquences psychologiques du vieillissement

Vieillir est un processus normal de la vie pour tous les êtres vivants dont les répercussions sont directement liées aux fonctions physiologiques et intellectuelles.

Les chercheurs et médecins étudient les différents mécanismes de la vieillesse normale et pathologique par la gérontologie préventive qui prend en compte toutes les étapes atteints par ses mécanismes : vieillesse biologique et morphologique, vieillesse cognitive, vieillesse mentale, vieillesse affective et sociale…

La vieillesse physiologique appelée aussi sénescence est la dernière période de l’évolution de la vie qui débute à la naissance pour suivre le développement et la maturité. Le corps dans toute son entité physique et mentale doit s’adapter à tous changements qu’elle occasionne.

Vieillesse : les changements psychologiques

L’image de la vieillesse véhiculée par la société et les médias comme la laideur, la dégradation physique, les difficultés motrices, sensorielles et cérébrales n’est pas bien perçue par la personne âgée. Elle ressent cette période comme une humiliation et une déchéance progressive de son intégrité dans le monde social et familial. Dans sa vie privée et sociétale, l’adulte qui vieillit a conscience de toutes ses modifications morphologiques et de ses difficultés à maintenir des capacités d’indépendance.

Vieillesse : les capacités cognitives

Les fonctions cognitives comme l’attention, la concentration, l’observation, les capacités de raisonnement et la mémoire diminuent progressivement avec l’âge. Certaines personnes âgées se plaignent de ce déclin et il est important pour les neuropsychiatres de s’y intéresser notamment si d’autres facteurs physiques et émotionnels s’y rajoutent comme la fatigue chronique, la perte d’un être cher, un isolement mal supporté, une mauvaise estime de soi ou la maladie.

Grâce à un bilan cognitif complet, le médecin pourra les rassurer et les guider vers une prise en charge psychologique ou médicale ou encore évaluer précisément les premiers signes d’une démence sous-jacente.

Vieillissement : les facultés mentales

La personne âgée peut ressentir un réel mal-être face au vieillissement et à l’adaptation de son environnement. Ses fonctions mentales peuvent régresser très rapidement : psychoses, hallucinations, troubles importants de la mémoire, conduites agressives face à l’entourage… Elles sont souvent conscientes de leur état (sentiment de déchéance, culpabilité face à leur inutilité, remords…) et en souffrent ce qui entraine des dépressions sévères voir des idées noires ou des comportements suicidaires

Vieillissement : l’isolement affectif et social

Lors du départ à la retraite, le sujet âgé ressent souvent un sentiment d’inutilité face à la société. Le manque de relations sociales et professionnelles et les changements de rythmes biologiques entrainent la personne âgée dans un isolement affectif et relationnel difficile à supporter. L’absence ou l’éloignement de la famille renforce encore leur solitude.

© 2010 IMD - 11, rue Philippe-Lebon - BP 51605 - 87023 LIMOGES Cedex 9. Reproduction même partielle de ce site interdite. Hébergement : Celeonet. Conception et réalisation : JWBC Consulting. Design graphique : Guillaume Isselin. Images : iStockphoto (Troels Graugaard, Daniel Laflor, Neustockimages, Peepo, Pali Rao, Jacob Wackerhausen).