Santé

Psychologie du vieillissement

Les névroses associées au vieillissement

L’affaiblissement intellectuel lié au vieillissement biologique, relationnel et affectif entraine chez certains sujets âges des troubles névrotiques à différents degrés…

Régression, apathie, démotivation, somatisation sont les premiers symptômes d’un état dépressif qui peut être la liaison de plusieurs facteurs comme la personnalité du sujet et son vécu, ses capacités sensorielles, sa motricité, son environnement familial et social, l’importance du sentiment de dévalorisation…

La vieillesse est un phénomène normal, mais complexe et d’un équilibre fragile entre les fonctions physiques et mentales de l’adulte âgé. La diminution intellectuelle et motrice conduit bien souvent à des difficultés de communication avec les autres et un isolement social et affectif.

D’un point de vue psychosomatique, les chercheurs et les psychiatres étudient largement les solutions à apporter à certains troubles névrotiques directement associés à la vieillesse par l’analyse du jugement et du raisonnement, les comportements relationnels et affectifs, les fonctions cognitives…

La plainte mnésique

Exprimée par plus de 70 % des personnes au-dessus de 75 ans, elle est une expression fréquente de la souffrance et du mal-être à différents degrés du sujet âgé. La plainte mnésique peut autant définir des troubles de la mémoire tout à fait normaux ou une baisse de performance générale que des troubles névrotiques sévères comme une anxiété constante, des troubles de l’humeur d’une dépression débutante.

Ces ressentis sont souvent le signe d’un état de santé général déficient, des difficultés à se mouvoir, une diminution de la vue ou de l’ouïe… Plusieurs facteurs sociaux peuvent s’y rajouter comme l’isolement, le manque d’un rôle actif dans la société, une mauvaise image de soi. La plainte mnésique augmente avec l’âge si elle n’est pas prise en compte assez tôt. La personne âgée va s’isoler de plus en plus, ses capacités physiques et cognitives vont régresser pour entrainer des maladies chroniques et psychosomatiques comme l’hypocondrie, des douleurs physiques, des addictions comme l’alcoolisme ou des manifestations phobiques.

Les névroses d’involutions

Ce sont des névroses de régression autant physiques que mentales. La conduite névrotique est un déséquilibre d’adaptation directement dépendante de la personnalité et du caractère du sujet âgé. Il s’affaiblit mentalement et s’installe dans un état régressif et est en perte d’autonomie sévère.

On reconnait plusieurs névroses d’involutions comme les névroses d’involutions sensorielles, motrices, mentales et sexuelles.

Source : Guide pratique de psychogériatrie de Jean-Pierre Clément, Nicolas Darthout, Philippe Nubukpo

© 2010 IMD - 11, rue Philippe-Lebon - BP 51605 - 87023 LIMOGES Cedex 9. Reproduction même partielle de ce site interdite. Hébergement : Celeonet. Conception et réalisation : JWBC Consulting. Design graphique : Guillaume Isselin. Images : iStockphoto (Troels Graugaard, Daniel Laflor, Neustockimages, Peepo, Pali Rao, Jacob Wackerhausen).