Patrimoine

Cumul emploi-retraite

L’incitation au retour à l’emploi des séniors

Alors que le retour à l’emploi des séniors devient de plus en plus courant après la retraite, les quinquagénaires encore actifs ont de plus en plus de mal à trouver du travail.

Alors que le retour à l’emploi des séniors devient de plus en plus courant après la retraite, les quinquagénaires encore actifs ont de plus en plus de mal à trouver du travail.

Le paradoxe des quinquas

Dans notre société contemporaine, se retrouver sur le marché du travail après 50 ans apparaît comme un handicap majeur. Trop vieux pour bien faire son travail ? Ce n’est fondamentalement pas vraiment le problème. Les quinquas sont simplement trop chers ! Forts d’une expérience significative et de salaires acquis dans des périodes économiques plus fastes, les plus de 50 ans font peur aux employeurs, d’autant plus qu’avec l’âge les risques de maladie sont plus importants.

Des mesures incitatives pour le retour à l’emploi après 50 ans

· L’Aide différentielle de reclassement : en cas de reprise d’emploi moins bien rémunéré, l’assurance chômage compense la perte du salaire dans la limite bien sûr des droits restants et si le nouveau salaire est au moins 15 % inférieur au précédent.

· Cumul chômage : un demandeur d’emploi de plus de 50 ans qui retrouve un emploi à temps partiel, pourra cumuler le nouveau salaire avec son allocation de chômage.

· Aide dégressive à l’employeur : le Pôle Emploi peut verser aux employeurs l’équivalent d’une partie du salaire d’un quinquagénaire employé pendant une période de chômage. Cette aide peut s’étendre jusqu’à trois années et reste cumulable avec certaines exonérations de cotisations patronales.

· Le Contrat de professionnalisation : ce type de solution n’est pas réservé aux plus jeunes. Il n’est pas trop tard à plus de 50 ans pour changer d’orientation et de métier. Ce contrat permet de travailler en entreprise en alternance avec une formation. Souvent, l’employeur est exonéré de certaines charges et cotisations patronales.

· Le Contrat unique d’insertion : ce contrat considère les plus de 50 ans comme étant de fait en difficulté d’insertion professionnelle. L’aide de l’Etat peut alors atteindre les 45 % du salaire pendant 9 mois.

· Le CDD Sénior : ce Contrat à Durée Déterminée de 18 mois maximum, renouvelable une fois, s’adresse aux plus de 57 ans inscrits depuis plus de 3 ans au Pôle Emploi

Encourager les retraités à retravailler

La démographie de la France voit se profiler une pyramide des âges très large à son sommet. La question des retraites est au c½ur de l’actualité, elle le sera encore certainement pour de nombreuses années. Quoi qu’il en soit, les retraités sont de plus en plus sollicités pour reprendre une activité. La question est de savoir si cela n’est pas contradictoire parfois avec les aides à l’emploi pour les séniors encore actifs.

© 2010 IMD - 11, rue Philippe-Lebon - BP 51605 - 87023 LIMOGES Cedex 9. Reproduction même partielle de ce site interdite. Hébergement : Celeonet. Conception et réalisation : JWBC Consulting. Design graphique : Guillaume Isselin. Images : iStockphoto (Troels Graugaard, Daniel Laflor, Neustockimages, Peepo, Pali Rao, Jacob Wackerhausen).