Patrimoine

Cumul emploi-retraite

Le retraité auto-entrepreneur

Depuis quelques années, le statut auto-entrepreneur permet de créer sa propre activité avec des risques et des charges limités. Chômeurs et salariés y trouvent un grand intérêt, les séniors à la retraite également.

Si le retraité remplit les conditions du cumul emploi-retraite

Pour pouvoir cumuler une activité d’auto-entrepreneur avec une pension de retraite il faut soit avoir 65 ans soit avoir 60 ans et pouvoir justifier des droits à une retraite à taux plein. Il faut également avoir liquidé toutes ses pensions de vieillesse, qu’elles soient en France ou à l’étranger, de base comme complémentaires.

Dans ces cas, la création d’une activité d’auto-entrepreneur n’aura aucune influence sur les versements de la pension de retraite.

L’affiliation aux régimes spéciaux, hors fonction publique, ne sera pas non plus un frein.

Si le retraité ne remplit pas les conditions

Dans le cas où le retraité auto-entrepreneur ne respecte pas les règles mentionnées ci-dessus, il faudra veiller absolument à ne pas dépasser un certain chiffre d’affaire pour continuer à percevoir sa pension. Toutefois, il va de soi, que si l’activité d’auto-entrepreneur n’est pas affiliée au même régime qui verse la pension de retraite, aucune restriction ne s’impose.

En résumé :

· Les anciens salariés, retraités du régime général peuvent sans soucis exercer une activité professionnelle sous le statut d’auto-entrepreneur.

· Pour les anciens commerçants ou les artisans retraités qui souhaiteraient continuer à percevoir leur pension, leur chiffre d’affaire pour une activité libérale doit rester inférieur à 34 308 euros et 17 154 euros pour une activité commerciale.

· Pour les retraités des professions libérales, il n’y a pas de limite de chiffre d’affaire pour une activité commerciale d’auto-entrepreneur, la limite pour une activité libérale est fixée à 34 308 euros.

· Les retraités des fonctions publiques territoriales, hospitalières ou de l’Etat, les marins ou encore les ouvriers des établissements industriels de l’Etat peuvent cumuler pension de retraite et activité d’auto-entrepreneur sans aucune restriction

Auto-entrepreneur et trimestres de retraite

Même retraité, l’auto-entrepreneur verse des cotisations à l’assurance vieillesse. La validation de nouveaux trimestres de retraite est soumise à conditions. Un retraité qui bénéficie déjà d’une retraite à taux plein ne peut cumuler de nouveaux trimestres de retraite. Si la pension de retraite n’est que partielle, il est possible de cumuler de nouveaux droits. La validation d’un trimestre est soumise à un chiffre d’affaire de 6 111 euros hors taxes pour les commerçants et les artisans et un Chiffre d'affaire de 2 685 euros hors taxes pour les professions libérales.

© 2010 IMD - 11, rue Philippe-Lebon - BP 51605 - 87023 LIMOGES Cedex 9. Reproduction même partielle de ce site interdite. Hébergement : Celeonet. Conception et réalisation : JWBC Consulting. Design graphique : Guillaume Isselin. Images : iStockphoto (Troels Graugaard, Daniel Laflor, Neustockimages, Peepo, Pali Rao, Jacob Wackerhausen).