Société

Retour au dossier : Société > Place des seniors
Place des seniors

Les moyens des séniors : une grande disparité

Dans une société de consommation, qui plus est libérale, les inégalités ne cessent de se creuser. Cela est aussi valable quand on s’intéresse au niveau de vie des séniors.

Un marché très rentable

C’est encore valable pour quelques années : les nouveaux retraités sont en moyenne un peu plus riches que les générations précédentes. Encore en bonne santé, entraînés à consommer et donc disposant d’un plus vaste patrimoine, ils sont un marché d’avenir. Les besoins et les envies des séniors sont donc scrutés et analysés pour qu’ils dépensent bien leur argent.

Les séniors représentent une part de marché très importante dans de nombreux secteurs : ils achètent 75 % des véhicules haut de gamme, 60 % des soins cosmétiques pour le visage, 65 % des croisières ou encore 62 % des achats de lunettes.

Les séniors ne sont pas tous riches

Grâce au patrimoine acquis au fil des années, le niveau de vie moyen des séniors est supérieur à celui des actifs. Cependant cette référence masque de réelles disparités qui prolongent et accentuent celle de la vie active. 7 % des retraités sont considérés par l’INSEE comme pauvres.

Nombre de retraités ne bénéficient pas de pensions complètes, certains même ne touchent que le minimum vieillesse. Ceci associé à un coût de la vie toujours croissant rend le quotidien des personnes âgées de plus en plus difficile. Les femmes sont particulièrement touchées par l’inégalité devant la retraite. Si elles sont nombreuses à avoir travaillé dans leur vie, elles ont souvent été moins rémunérées que les hommes, ont connu des carrières incomplètes et ont donc moins pu cotiser.

Seulement 10 % des inégalités de patrimoine peuvent être expliquées par la classe d’âge. Les inégalités internes à une même classe d’âge, le cas échéant celles concernant les séniors, sont essentiellement dues aux revenus passés. Une distinction générale peut tout de même être faite : globalement les plus jeunes retraités touchent plus que les personnes de 80 ans.

Des séniors dans la misère

La Fondation Abbé Pierre souligne que 600 000 personnes âgées vivent sous le seuil de pauvreté en France. Ils subviennent donc à leurs besoins avec à peine plus de 700 euros par mois pour se loger et se nourrir. Le mal logement devient un problème de plus en plus important tandis que beaucoup de séniors n’ont plus les moyens de payer leurs frais de santé. Ceux qui sont obligés de vivre en maison de retraite n’ont souvent d’autre choix que de vendre leurs biens pour payer les frais. Vivant plus longtemps, ce sont régulièrement les enfants eux-mêmes devenus des séniors qui viennent à payer pour leurs parents.

© 2010 IMD - 11, rue Philippe-Lebon - BP 51605 - 87023 LIMOGES Cedex 9. Reproduction même partielle de ce site interdite. Hébergement : Celeonet. Conception et réalisation : JWBC Consulting. Design graphique : Guillaume Isselin. Images : iStockphoto (Troels Graugaard, Daniel Laflor, Neustockimages, Peepo, Pali Rao, Jacob Wackerhausen).