Société

Marché des seniors

Seniors : une cible hétérogène !

Le marché des seniors, en plus d’être intéressant et en croissance exponentielle, est très compliqué car sans doute beaucoup plus segmenté que les autres…

Différentes catégories marketing de seniors

Pour commencer, et comme la segmentation est omniprésente de nos jours et ne stigmatise plus les seniors, on distingue plusieurs catégories de seniors d’un point de vue marketing. En effet, les Matures Gold sont les plus âgés d’entre eux (1925-1934) et, en théorie, les plus aisés. C’est une cible très difficile à toucher pour les entreprises en raison de sa complexité et de sa « sagesse » qui ne la fait pas croire aux slogans publicitaires… Après ceux-là, on trouve les seniors Matures Silver (1935-1944) qui, comme leur nom l’indique, sont un peu moins à l’aise financièrement (même s’il ne faut pas généraliser) que les Gold, mais peut-être plus sensibles aux médias imprégnés de publicité, comme la télévision ou, dans une moindre mesure, Internet. Ensuite viennent les Baby-Boomers (1945-1954) qui sont donc nés juste après la guerre et sont les seniors les plus connus et également les plus nombreux… Enfin, on distingue aujourd’hui des « jeunes » seniors, les Baby-Bloomers (1955-1964), qui sont habitués à utiliser les nouvelles technologies et sont plus sensibles aux messages marketing !

Les seniors, une population très hétérogène

Mais l’aspect marketing n’est heureusement pas le seul aspect segmentant du marché des seniors. En effet, pour en revenir à des valeurs plus traditionnelles, les seniors sont très hétérogènes en raison de leur âge tout d’abord. Avec des baby-boomers ayant à peine plus de 50 ans, quelques 12.000 centenaires, et une population dont l’espérance de vie de 80 ans et plus, les seniors sont très différents… Mais, ce n’est pas tout, l’éducation rentre en considération, la situation des parents (l’accès aux études supérieures était beaucoup moins facilité il y a quelques dizaines d’années), la santé et les possibles maladies du senior mais aussi, et surtout, leurs revenus.

En effet, un senior qui n’aura qu’une retraite de « petit » employé et un senior qui peut encore occuper une fonction dirigeante et possède un patrimoine immobilier en investissement locatif ne peuvent raisonnablement être segmentés, et donc touchés de la même façon…

Dès lors, ce marché des seniors est très difficile à appréhender et recèle de nombreuses différences entre ces populations !

© 2010 IMD - 11, rue Philippe-Lebon - BP 51605 - 87023 LIMOGES Cedex 9. Reproduction même partielle de ce site interdite. Hébergement : Celeonet. Conception et réalisation : JWBC Consulting. Design graphique : Guillaume Isselin. Images : iStockphoto (Troels Graugaard, Daniel Laflor, Neustockimages, Peepo, Pali Rao, Jacob Wackerhausen).