Société

Retour au dossier : Société > Démographie
Démographie

Toujours plus de séniors, quelles conséquences ?

En 2010, nous constatons déjà un vieillissement global de la population française, cela nécessite une réorganisation du modèle social et économique bâti à un moment où la proportion entre actifs et retraités était plus conséquente.

Les seniors en 2050 : de nouvelles réalités sociales

L’INSEE a récemment réalisé une projection de la population française à l’horizon 2050 : un tiers de la population de l’hexagone sera alors âgé de plus de 60 ans.

Partant de l’hypothèse que l’indicateur conjoncturel de fécondité se maintienne à 1,9 enfants par femme jusqu’à 2050, que l’âge de la première maternité reste à 30 ans, et que la mortalité continue de baisser, la population de la France métropolitaine devrait atteindre le seuil des 70 millions d’habitants en 2050 avec près de 25 millions de plus de 60 ans.

Par ailleurs, l’écart d’espérance de vie entre les hommes et les femmes devrait continuer à se réduire.

Le coût des seniors

L’allongement de la durée de vie et l’amélioration des conditions de vie ont un coût certain pour la société. Cyniquement et en ne considérant que l’approche économique : plus les gens vivent âgés, plus ils coûtent chers : les salaires augmentent avec l’expérience tandis que les frais de santé se multiplient pour les seniors et coûtent chers à la Sécurité Sociale. Néanmoins, la productivité des seniors dans la vie sociale n’est pas mesurée par les indicateurs économiques.

La question des retraites

Les seniors sont plus nombreux et vivent plus vieux. Dans le même temps, les actifs, eux, ne sont pas plus nombreux et le coût de la vie augmente. Comment la société va-t-elle donc pouvoir s’organiser pour financer les retraites ?

Actuellement les retraites s’appuient sur un système par répartition et reposent sur la solidarité entre les générations. Ce sont les salariés d’aujourd’hui qui payent les retraites des retraités d’aujourd’hui. Dans les années 1970, il y avait trois actifs pour financer la pension d’un retraité. Aujourd’hui la proportion est d’un actif et demi pour un retraité. Cette tendance va s’accentuer dans les années à venir.

Pour payer les retraites dans l’avenir, plusieurs options existent avec leurs avantages et leurs inconvénients :

· L’allongement de nombre d’années de cotisations et donc de travail permet certes de rééquilibrer le rapport entre actifs et retraités, mais inévitablement la rentabilité du travail risque de s’en ressentir, les organismes également.

· L’augmentation des cotisations sociales patronales et salariales présente, quant à elle, le risque de voir les entreprises quitter le territoire français pour profiter de fiscalités plus avantageuses.

Les seniors ont tous eu des parcours professionnels différents avec diverses pénibilités à prendre en compte. Le débat est toujours ouvert, et il semble qu’il le restera pour un long moment.

© 2010 IMD - 11, rue Philippe-Lebon - BP 51605 - 87023 LIMOGES Cedex 9. Reproduction même partielle de ce site interdite. Hébergement : Celeonet. Conception et réalisation : JWBC Consulting. Design graphique : Guillaume Isselin. Images : iStockphoto (Troels Graugaard, Daniel Laflor, Neustockimages, Peepo, Pali Rao, Jacob Wackerhausen).